Accueil

Gonfaron

Vie municipale

Vie pratique

Démarches

Vie associative

Vie citoyenne

Enfance/Jeunesse

Culture, Sports/Loisirs

Contact

 

MAIRIE

Avenue du 8 mai 1945 83590 GONFARON

Tél. : 04.94.78.30.05. Fax. : 04.94.78.25.99.

_________

Horaires :

du lundi au jeudi :

de 8h00 à 12h00 et de 14h15 à 17h30

le vendredi :

de 8h15 à 12h00 et de 14h15 à 16h30

le samedi matin uniquement :

de 8h30 à 12h00

 

Permanence du C.C.A.S :

tous les lundi, mercredi et vendredi matin de 9h30 à 12h00.

________

 

raa

Le recueil des Actes Administratifs est consultable à l'accueil de la Mairie.

ou

cliquer sur ce lien

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La chapelle de Saint Quinis, le saint patron de Gonfaron

 

saint quinis

 

puce verte La vie de Saint Quinis


Saint Quinis, patron de Gonfaron, est né à Vaison la Romaine (Vaucluse) vers l’an 500. On le nommait "QUENIN" ou "QUINIDIUS" (en latin). Ses parents étaient chrétiens, très pieux et son père occupait un poste important à la Municipalité. Sa mère fit un jour un pèlerinage à Arles et là, elle entendit une voix lui annonçant qu’elle aurait un fils qui serait évêque et ferait beaucoup de conversions de pécheurs et de miracles. Quinis fut baptisé à sa naissance et élevé dans la religion chrétienne par de très bons maîtres. Très bon élève, il apprit en classe: la grammaire, le latin, le calcul, la musique. Quand il fut plus grand, l’évêque de Vaison l’envoya compléter son instruction au monastère des îles de Lerins (îles en face de Cannes), qui existe toujours. Les moines y tenaient une école très connue et très bonne où l’on formait des savants, des prêtres et même des évêques.
Durant son voyage, il passe par Avignon, Brignoles, Besse, Gonfaron : il aime rencontrer les gens, il prêche l’évangile avec charité et douceur et réussit à convertir de nombreux païens à la religion chrétienne. Il séjourne longtemps à Gonfaron et à Besse dans un ermitage au sommet de la montagne qui porte son nom.
Très âgé, l’évêque de Vaison le rappelle et le nomme archidiacre. En 570, l’évêque meurt et Quinis prend sa place. Passant beaucoup de temps dans les rues, il s’occupe des malades, des enfants, des vieillards et des prisonniers. Devenu vieux à son tour, il tombe malade et paralysé. Il meurt le 15 février 578 ou 579 à Vaison.
La chapelle aurait été élevée à Gonfaron dès le VIe siècle mais elle ne survit pas aux guerres de religions (XVI e). Reconstruite en 1634 par les trinitaires, ils ajoutèrent un petit couvent en 1646. Elle abrite de nombreux ex-voto ainsi qu’un buste du saint.

 

source provence Web, wikepedia
Mentions légales - Contacts